Baromètre du crowdfunding immobilier du premier semestre 2019

Le baromètre en quelques chiffres clés :

  • 129 millions d’euros collectés (+108%) pour financer 214 projets (+70%)
  • 42 millions d’euros remboursés aux investisseurs (+121%) pour un total de 94 projets (+92%)
  • Un montant de collecte moyen de 600 933 € et une durée moyenne de placement de 20,1 mois

Fundimmo, dévoile les résultats de son baromètre crowdfunding immobilier du premier semestre 2019, réalisé auprès de 28 plateformes de crowdfunding* en collaboration avec Hellocrowdfunding.

 « Avec un rendement annuel moyen de 9,2%, en légère hausse de 0,2 point par rapport à l’année 2018, le crowdfunding immobilier offre toujours un rendement attractif.

Consistant à financer une partie des fonds propres des promoteurs immobiliers, il permet de placer de l’épargne à très court terme, avec une offre adaptée à tout type de budget. », indique Jérémie Benmoussa, Directeur Général de Fundimmo.

Confirmation pour le marché du crowdfunding immobilier au premier semestre 2019

Alors que l’évolution du marché de la construction laissait entendre que le marché du crowdfunding immobilier allait se stabiliser, le secteur témoigne en ce 1er semestre 2019 d’un fort dynamisme : 129 millions d’euros ont été collectés au 1er semestre 2019, soit une augmentation de 108% sur un an, représentant un total de 214 projets financés, contre 126 au 1er semestre 2018.

On constate également une augmentation des montants collectés : 600 933 € par projet en moyenne contre 539 128 € sur l’année 2018. Une hausse permise par la démocratisation du produit : les investisseurs sont plus nombreux et placent leur épargne dans différents projets et sur différentes plateformes, mais aussi par la diversité des promoteurs financés : les projets immobiliers financés sont de taille plus significative et les promoteurs de taille intermédiaire ont un intérêt croissant pour cet outil de financement. De son côté, la durée moyenne de placement est en baisse passant de 23,3 mois en moyenne en 2018 à 20,1 mois au 1er semestre 2019.

Une progression des remboursements de +121%

Les remboursements ont suivi la même croissance que les financements de l’année précédente. Ils ont été multipliés par 121% entre le 1er semestre 2018 et le 1er semestre 2019, passant de 19 millions d’euros remboursés à 42 millions d’euros. Le nombre de projets remboursés a lui aussi progressé avec 94 projets au 1er semestre 2019 contre 49 sur la même période en 2018.

L’impact des élections municipales : un enjeu de mobilisation de fonds propres

En cette période pré-électorale, les permis de construire délivrés ont nettement diminués et la baisse s’est même accélérée dans certaines régions. Période difficile pour les Maires, qui souhaitent ménager leurs électeurs, ce repli est néanmoins un relai de croissance significatif pour le marché du crowdfunding immobilier. En effet, le métier de promoteur immobilier consiste pour une grande partie à immobiliser des fonds propres nécessaires au lancement d’opérations immobilières. À l’approche des élections municipales, les programmes immobiliers mettent plus de temps à sortir et les commercialisations sont généralement plus lentes. Les promoteurs immobiliers ont donc des besoins en fonds propres croissants, multipliant les opportunités pour les plateformes de financement participatif.

Des retards de remboursement à la baisse

On note que les retards de remboursement sont moins fréquents avec un taux de retard moyen au  1er semestre 2019 de 7,02% depuis 2012 ** contre 8,24% depuis 2012 ** sur l’année 2018.

À y regarder de plus près, on observe une concentration du nombre de retards sur une poignée seulement d’acteurs. En effet, parmi les 28 plateformes, 17 n’enregistrent aucun retard, 6 ont un retard compris entre 0% et 25% et 5 autres un retard supérieur à 25 %.

Le taux de défaut, calculé sur la base des projets ayant subi une perte en capital et/ou une perte des intérêts depuis 2012, est évalué à 0,5%.

Pour rappel, l’agrégateur de projets HelloCrowdfunding permet une transparence sur le bon déroulement des projets en offrant la possibilité de suivre ceux en retard, avec une actualisation des données de chaque plateforme tous les mois.

Diversité des projets

Parmi les 214 projets financés au 1er semestre 2019, leur typologie est la suivante : 79,2% de résidentiels, dont 22,9% de marchand de bien, 8,6% de commerces, 6,5% de projets de bureaux, 3,3% de projets d’aménagement et 2,4% autres (comprenant notamment des projets de logistique, coworking, pôle santé).

On note une augmentation des projets résidentiels (de 73,4% en 2018 à 79,2% au S1 2019) due à la multiplication des opérations de marchand de biens (de 18% en 2018 à 22,9% au S1 2019), contrairement aux projets de bureaux et d’aménagement qui enregistrent une baisse, passant respectivement de 8,4% en 2018 à 6,5% au S1 2019 et de 7,5% en 2018 à 3,3% au S1 2019.

Top 5 des régions

L’engouement des promoteurs immobiliers dans les métropoles régionales pour le financement participatif ne se dément pas : en ce début d’année, les 5 régions les plus dynamiques étaient l’Ile-de-France (26,3%), l’Auvergne-Rhône-Alpes (22,6%), la Provence-Alpes-Côte d’Azur (14,3%), la Nouvelle Aquitaine (10,3%) et l’Occitanie (7,2%). « On remarque que deux régions concentrent toujours près de 50% de la collecte, et que l’Île-de-France reprend d’une courte tête la première place à la région Auvergne-Rhône-Alpes qui avait terminée première en 2018 avec 25% des projets, contre 22% pour la région francilienne. », conclut Jérémie Benmoussa.

Baromètre crowdfunding immobilier premier semestre 2019

Baromètre réalisé par Fundimmo, en collaboration avec Hellocrowdfunding.

*ouvertes ou ayant financé des projets immobiliers, et immatriculées auprès de l’AMF ou de l’ACPR (données analysées sur la période de janvier à juin 2018/2019) : Anaxago, Beefordeal, Clubfunding, Credit.fr, Euroraiser, Find & Fund, Finple, Fundimmo, Gwenneg, Homunity, Immocratie, Immovesting, Koregraf, La Première Brique, Lendopolis, Lymo, Monego, My Captial Immo, October, Pret-up, Proximea, Raizers, Tylia, Upstone, Vatel Direct, Wesharebonds, Weeximmo, Wiseed

**dépassement de l’échéance contractuelle maximum (depuis 2012). Source : www.hellocrowdfunding.com/immobilier/projets-en-retard

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :