Les constructions vertes de demain

Les constructions vertes de demain sont définies comme des bâtiments qui, dans leur design ou leur construction réduisent ou éliminent les impacts négatifs qu’ils créent sur l’environnement. L’objectif premier est de préserver les ressources naturelles et d’améliorer la qualité de vie de leurs occupants en alliant écologie et nouvelles technologies.

De nos jours, les citoyens prennent de plus en plus conscience des améliorations qui doivent être effectuées. Le secteur du bâtiment doit alors proposer des constructions plus respectueuses de l’environnement afin de répondre aux attentes de ses clients.

Le changement est en marche

Une étude réalisée par l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) indique que les bâtiments représentent 27 % des émissions de gaz à effet de serre et qu’ils utilisent 45 % [1] de notre consommation d’énergie en France.

Le gouvernement a souhaité réagir grâce à la loi sur la transition énergétique. Votée en 2015, elle a pour but de lutter contre le dérèglement climatique. Elle s’est fixée différents objectifs, comme la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030 ou encore la réduction de la consommation énergétique d’énergies fossiles de 30 % en 2030 par rapport à 2012 [2].

Forte de ces mesures, l’écologie va occuper une place de plus en plus importante dans l’immobilier.

Exemples de constructions vertes de demain

Les logements neufs peuvent apporter de réelles solutions aux problèmes environnementaux. Les promoteurs immobiliers ont bien compris que cela devenait un critère important pour de nombreux acheteurs. Certains n’hésitent alors pas à mettre l’écologie au premier plan, insistant sur les économies que peuvent représenter ces nouvelles constructions.

Afin de pallier aux problèmes de pollution qui surgissent lors de la phase de construction, de nouvelles techniques sont utilisées par les constructeurs. Il existe différents exemples de constructions vertes mais nous avons choisi de vous présenter les plus courants.

La construction en 3D

La construction grâce à des imprimantes 3D est un nouveau mode de construction qui est apparu au début des années 2000 et qui commence tout juste à se démocratiser en France. Parmi ses avantages, la variété des matériaux utilisés est moindre. L’estimation des matières premières nécessaires est plus simple à calculer et plus précise. La quantité de déchets créés est ainsi diminuée. Puis, le temps de fabrication du gros œuvre est plus rapide (quelques jours avec une imprimante 3D contre plusieurs semaines en temps normal) ce qui réduit la pollution sur le chantier. Enfin, la réduction des déchets et du temps de fabrication va diminuer considérablement le coût de construction du bâtiment.

La construction hors-site

Une autre méthode utilisée est la construction hors-site. Elle consiste en la fabrication des différents éléments d’un bâtiment dans une usine. L’assemblage est ensuite effectué directement sur le terrain. Même si la France est en retard par rapport au marché mondial, qui connait une croissance annuelle de 25 à 30 % [3], de plus en plus d’acteurs apparaissent sur ce marché. Là encore les vas et viens de véhicules sur les chantiers sont limités et la pollution sonore atténuée. Les chutes de matières premières sont considérablement réduites et le recyclage des déchets est également mieux pris en compte dans les usines où pas moins de 95 % [4] des déchets sont recyclés, ce qui est trois fois plus que sur un chantier classique. La plupart des entreprises proposent actuellement la livraison par la route mais elles pourraient la proposer par voie ferrée dans un futur proche, ce qui réduirait considérablement les émissions de CO2.

Ces nouveaux moyens de construction permettent au bâtiment final de sortir de terre très rapidement. La pollution sur les lieux d’implantations est alors grandement réduite. Mais une fois les logements mis à disposition de leurs propriétaires, le respect de l’écologie doit se poursuivre.

La végétalisation des bâtiments

La végétalisation des bâtiments est une pratique qui s’étend de plus en plus. Elle est mise en place une fois la construction terminée et peut prendre place sur les toits, mais également sur les façades. Cette augmentation de la superficie d’espaces verts en zone urbaine permet d’améliorer la qualité de l’air, d’atténuer la chaleur et de protéger les bâtiments contre l’effet corrosif de la pollution.

Les nouvelles technologies agissent également pour le maintien des constructions vertes. Retrouvez notre article dédié à la domotique et découvrez en quoi elle aide notre logement à contribuer au respect de l’environnement au quotidien.


[1] https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/ademe-climat-energie-web.pdf
[2] https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/loi-transition-energetique-croissance-verte
[3] https://www.cahiers-techniques-batiment.fr/article/le-hors-site-est-en-croissance-partout-sauf-en-france.39390
[4] https://hors-site.com/la-construction-hors-site-est-elle-ineluctable/

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :