Les étapes d’une construction tertiaire

Bureaux, locaux commerciaux, hôtels, café, cliniques… sont des bâtiments qui répondent à des réglementations et des besoins spécifiques notamment en termes de sécurité, de climatisation, d’isolation thermique, phonique… C’est pourquoi leur construction doit être anticipée et répondre à un cahier des charges sur-mesure. On parle alors de construction tertiaire.
Un bâtiment tertiaire est un édifice occupé par des entreprises, associations ou administrations du secteur tertiaire : commerce, santé, transports, loisirs, etc.

Nous allons voir quelles sont les grandes étapes d’une construction tertiaire.

1.Terrassement de la voirie et réseaux divers (VRD)

Consiste à préparer le terrain qui va recevoir le chantier.
Les travaux de voirie sont la réalisation des accès pour les véhicules de chantier, du parking de stationnement, de la signalétique, des trottoirs, des voies piétonnes si elles sont impactées…

Les réseaux divers correspondent quant à eux à la mise en œuvre des réseaux d’alimentation en eau, électricité, gaz, télécommunications… sans oublier l’installation des locaux pour les ouvriers (toilettes, salle de déjeuner).

2. Le gros œuvre

Le gros œuvre désigne l’ossature d’un ouvrage.  Il assure la solidité et la stabilité du bâtiment.

a. L’aménagement des fondations fait partie du gros œuvre. Il faut alors excaver, c’est-à-dire creuser le sol pour y aménager les fondations et les différents espaces qu’il peut y avoir au sous-sol : parking, cave…

b. Il y a ensuite la réalisation du rez-de-chaussée et des planchers supérieurs qui est complétée par la mise en place des escaliers et des ascenseurs.

Le gros œuvre est en fait la structure portante du bâtiment avec ses fondations, ses murs porteurs, ses planchers, ses poteaux…

3. Réalisation du clos et du couvert.

Le clos correspond à l’enveloppe extérieure et le couvert à ce qui abrite l’ouvrage. On parle également de :

  • Mise hors d’eau (couvert) : rendre la construction imperméable en installant la charpente et la toiture ;
  • Mise hors d’air (clos) : pour que l’édifice ne soit plus sujet aux vents, il faut poser les portes et les fenêtres.

4. Le second œuvre

Aussi appelé « œuvre léger », le second œuvre est la partie qui ne contribue ni à la structure ni à la stabilité de l’édifice. Les étapes du second œuvre sont majoritairement destinées à aménager et équiper la construction afin de la rendre habitable : isolation, clôtures, chauffages, sanitaires, électricité…

C’est donc l’ensemble des installations techniques, qui impliquent de nombreux corps de métiers  (électricien, plombier, menuisier, serrurier…).

5. Les finitions

Cette phase permet  l’achèvement de la construction. C’est à ce moment là que l’on habille le bâtiment et ses abords : le revêtement des sols, des murs, faux plafonds, lavabos, robinets, luminaires, bancs, poubelles, jardin…

Lorsque l’ouvrage est terminé il s’agit de passer à l’ultime étape : la livraison. Celle-ci se fait du maître d’œuvre au promoteur immobilier lors d’un état des lieux qui abouti à un procès-verbal avec ou sans réserves (dues aux anomalies, vices, défauts, malfaçons…). Il n’existe pas de délai juridique pour lever les réserves, mais il est courant de compter 3 mois.

Pour offrir un large choix à ses investisseurs, Fundimmo leur propose différentes typologies de projets, parmi lesquelles des constructions tertiaires. Chacun des projets est choisi avec soin pour répondre aux attentes et exigences de chacun.

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :