Forte hausse des résultats chez Fundimmo au T1 2020

Au premier trimestre 2020, Fundimmo a réalisé une collecte de 9,2 millions d’euros. Un montant quatre fois supérieure au 1er trimestre 2019. Nous avons également remboursé 4,2 millions d’euros, soit le triple des remboursements du T1 2019. Malgré un mois de mars marqué par l’entrée en vigueur des mesures de confinement liées à la pandémie, nous avons réalisé notre meilleur premier trimestre depuis la création de Fundimmo.

Un premier trimestre globalement dynamique malgré la pandémie

Avec 9,2 millions d’euros collectés, Fundimmo a financé 19 opérations immobilières au premier trimestre 2020. Cela représente une moyenne de 486 805€ par projet. Un record pour notre plateforme qui a également procédé au remboursement de 7 projets représentant 4,2 millions d’euros.

« Dans le prolongement de l’année 2019, ce début d’année 2020 a été extrêmement dynamique. Dès la semaine du 10 mars, nous avons basculé en télétravail afin d’assurer la continuité de nos services. Après l’annonce du confinement, nous avons suspendu nos collectes pendant une dizaine de jours. Nous avons ainsi pu analyser la situation en relation avec nos partenaires promoteurs et recalibrer nos opérations. Malgré le ralentissement du marché, le mois de mars 2020 est resté actif pour Fundimmo avec notamment le remboursement de 5 projets pour un montant total de près de 3 millions d’euros », évoque Jérémie Benmoussa, Président du Directoire de Fundimmo.

« Depuis début avril, nous constatons le redémarrage de certains chantiers. Il y a également un retour important des investisseurs sur notre plateforme avec l’annonce du déconfinement progressif. Il est néanmoins difficile d’avoir de la visibilité pour la suite. Nous anticipons d’ailleurs a minima un ralentissement temporaire sur toutes les métriques. Pour autant, nous pensons que les fondamentaux de marché sont bons à moyen et long terme. La période récente a en effet démontré la pertinence de notre modèle pour les promoteurs et investisseurs. Ces derniers répondent toujours présents. Ils nous permettent ainsi de réaliser des levées dans des délais assez proches de nos standards d’avant Covid-19 ».

Une durée moyenne de placement en hausse avec un rendement toujours attractif

En moyenne, les projets financés au premier trimestre proposaient un rendement de 8,84%, pour une durée moyenne de placement de 22,3 mois. La durée de placement enregistre une hausse (+19,9% par rapport à la moyenne du marché en 2019). Cette dernière devrait se confirmer dans les mois à venir avec un possible rallongement de l’étude des dossiers par les banques, de la pré-commercialisation, et du rythme de la reprise des chantiers.

Certains projets lancés ces 12 derniers mois pourraient afficher un retard de remboursement par rapport à la date d’échéance initialement prévue. Ils resteraient cependant dans leur délai contractuel maximal de 6 mois. Période durant laquelle les intérêts des épargnants continuent à courir pour faire fructifier leur placement. L’arrêt des chantiers durant 2 mois et le délai de reprise de la commercialisation devraient entrainer un retard jusqu’à 4 mois sur certains de ces projets. Retard que Fundimmo et son comité ont néanmoins toujours anticipé dans leur analyse en favorisant des durées d’engagement plus longues, tenant compte de la durée effective des opérations et des délais incompressibles liés à l’immobilier.

Le rendement est quant à lui globalement stable, à des niveaux très attractifs dans le contexte actuel. Cette stabilité s’explique par un niveau de risque maitrisé et inchangé par rapport à l’avant Covid-19.

« Pour rappeler nos fondamentaux : les opérations proposées sont purgées de tout recours, la pré-commercialisation est assurée à au moins 40%, le crédit bancaire et la Garantie Financière d’Achèvement obtenus. Chaque opération est ensuite étudiée et validée selon notre processus en trois phases. Il comporte notamment une étude par un comité d’experts indépendant qui a largement fait ses preuves ces quatre dernières années. Il anticipe les situations exceptionnelles comme celle que nous vivons aujourd’hui » souligne Jérémie Benmoussa.

« Le recours au crowdfunding immobilier devrait constituer plus que jamais un levier de croissance important pour les promoteurs. Les enjeux du métier de promoteur sont la rotation rapide des fonds propres dans ses opérations. Le redémarrage de l’activité après confinement devrait donc être une source d’opportunités pour accompagner nos clients. Le challenge sera d’accompagner les promoteurs qui maîtrisent au mieux le planning d’exécution de leurs opérations en cours et en projet, en ayant la capacité d’absorber d’un point de vue humain et opérationnel ce redémarrage, nous nous y préparons » rajoute-t-il.

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :